Faire clignoter des LEDS
Pourquoi ces schémas ?
Au fil des forums ( en particulier celui d'ABCElectronique), j'ai pu constater que la question revenait de façon récurente: Comment faire clignoter une led ?
Bien entendu, la question voisine avec des interrogations sur les PICs, filtres de tous ordres et autres questions 'à la mode".
Proposer un microcontrôleur flanqué d'Eproms pour résoudre le probléme serait quelque peu outrancier, d'autant que les leds clignotantes sont en vente toutes faites !

Mais puisque la question est posée, tentons de résoudre le probléme avec des fonds de tiroirs, nous en profiterons pour comprendre les bases de la commutation electronique par transistors.
Les bases
Le schéma le plus compréhensible est présenté en fig 1. Le multivibrateur à deux transistor assure la fonction sans probléme si ce n'est un manque de stabilité néanmoins imperceptible.



Les transistors sont des NPN petite puissance genre BC547, 2N2222 etc....
R1=470 ohm (jaune, violet,marron)
R2=33k (orange,orange,orange)
R3=33k (orange,orange,orange)
R4=1,5k (marron,vert,rouge)
C1,C2= 1 microfarad
La led est de couleur indifférente


















Un peu de culture
Les cracs n'auront qu'à sauter le paragraphe mais comprendre un tel schéma est essentiel si l'on veut, plus tard, concevoir ou réparer des montages.
Allons y ! Mettons notre clignotant sous tension:
Les deux transistors ont leurs bases polarisées par les 33K et vont débloquer leurs jonctions mais comme dans les westerns l'un des deux sera plus rapide ( il est meilleur ou sa 33k est plus cool ?)
Supposons que T1 soit vainqueur ! Sa jonction emeteur collecteur laisse passer la masse:
La led s'allume et les armatures de C1 sont aussi mises à zéro volt. Du coup T2 a sa base à la masse et se bloque.
A présent la résistance R3 commence à recharger C1, la tension de base de T2 remonte lentement jusqu'à être suffisante pour débloquer la jonction: T2 devient passant ! Vengeance ! Il débite dans R4 et renvoie la masse sur C2, le pôvre T1 se retrouve bloqué à son tour, la led s'éteint mais c'est sans compter sur R1 qui va recharger C2 et ....tout va continuer.
Ca va jusque là ? Si vous n'avez pas compris relisez l'explication sinon on continue :
Simple ? Vous étes en bonne voie !
Comment faire varier la fréquence ?
Si vous avez bien compris, vous conçevrez que si on augmente R2 ou(et) R3, les condensateurs se chargerons moins vite: Le clignotant ralenti. Si on augmente la (les) valeur(s) des condensateurs : même effet.
Bien entendu, toutes les combinaisons sont possibles pour obtenir un clignatant plus ou moins rapide et un rapport d'allumage, extinction plus ou moins important (à la limite la led emettra des flashes).
Simulateur d'alarme
L'application qui vient immédiatement à l'idée est d'installer notre led sur un tableau de bord. Certes, ce n'est qu'une simulation, mais le voleur n'en sait rien et il ira (malheureusement) voir ailleurs.
Il reste cependant deux contraintes:
1- Il va falloir planquer un interrupteur pour alimenter la chose.
2- Il faudra penser à tripoter l'interrupteur à chaque abandon de votre chére auto.
Puisque l'interrupteur crée des soucis, on s'en passe avec le schéma suivant
T1 et T2: NPN petite puissance genre BC547, 2N2222 etc....
T3 est un PNP genre BC557
R1=470 ohm (jaune, violet,marron)
R2=33k (orange,orange,orange)
R3=33k (orange,orange,orange)
R4=1,5k (marron,vert,rouge)
R5=1Megohm (marron,noir,vert)
R6=100K (marron,noir,jaune)
C1,C2= 1 microfarad chimique ou mylar
D1 et D2 = 1N4148







Apparition de T3
Nous avons ajouté T3, son emetteur est relié au + 12V permanent ( celui du plafonnier ou de l'autoradio)
La base est reliée à la sortie d'un fusible quelconque alimenté par la clé de contact ( feux,essuies glace ou autre)
Cherchez sur la notice du véhicule, l'affectation des fusibles y est décrite, et sachez qu'un fil trés mince suffit ( le courant de base de T3 est de quelques micro-ampéres)
Lorsque le contact est coupé, T3 est débloqué par la 100K et alimente le clignotant : "l'alarme" clignote.
Lorsque le contact est établi, T3 est energiquement bloqué par le +12 sur sa base: "l'alarme" est arrétée.
Bingo ! Plus d'interrupteur à chercher ou à oublier de manoeuvrer !

C'est ringuard ?!
Je vous vois sourire ! Des transistors au XXIeme siécle ! Impensable!
D'accord rapprochons nous de notre époque, voila l'équivalent du schéma 2 avec un 555 ( déja ancien lui aussi)
Seul le cablage sera simplifié, le fonctionnement restera le même et si vous ouvriez le 555 vous retrouveriez nos vieux transistors !
Bien entendu,ici aussi les condensateurs fixent fréquence et rapport cyclique mais ils sont plus petits car le 555 ne comporte pas que trois transistors !


R1= 470k (jaune,violet,jaune)
R2=1Megohm(marron,noir,vert)
R3=470 ohms(jaune,violet,marron)
C1=100 nf céramique
C2=200 nf céramique
D1 & D2 = 1N4148
Led de taille et couleur au choix










Dernier détail
A quoi peuvent bien servir les diodes D2 de la fig2 et D1 de la fig3 ?
Tout simplement à éviter que l'alarme ne joue pas le rôle de clé de contact !

Allez, je sais que certains seront perdus dans les pattes du 555, le voici vu de dessus
Retour au menu montages